3 bonnes raisons de choisir le métier de Consultant en recrutement

Conseils carrière Recherche d'emploi Marché de l'emploi Aide au recrutement Article
Avez-vous déjà envisagé de devenir Chargé de recrutement ? Intégrer un cabinet de recrutement est une très belle opportunité de carrière, et offre des perspectives de développement très intéressantes et requiert beaucoup de curiosité au quotidien. Etre utile, contribuer à la vie des gens, Sentiment de fierté d’impacter la vie des gens de façon positive trouver un emploi, gagner leur vie, contribution sociale) Voici 3 bonnes raisons de devenir Chargé de recrutement selon Noëmie Cicurel, Directrice de la Formation Europe chez Robert Half
Le métier de recruteur exige patience et persévérance. Les profils qui exercent ces métiers ont souvent des passions qui exigent ces mêmes traits de caractère, dans le sport, la musique ou l’apprentissage de langues étrangères). Le métier de chargé de recrutement comporte un aspect émotionnel important : convaincre les deux parties, candidat et employeur, de l’adéquation sur les valeurs, sur la culture d’entreprise. La persévérance est de mise également sur la notion de temps : un processus de recrutement est long, le processus de mise en confiance aussi. Comptez en moyenne 5 à 6 contacts par mois en amont de placer un job. Trouver le candidat idéal est complexe et exige également de la persévérance. En tout premier lieu, il s’agit de développer et animer un réseau d’experts, c’est-à-dire des meilleurs professionnels sur le marché de votre domaine d’expertise. Ensuite, se faire connaître des entreprises en les contactant à bon escient, bien appréhender leur environnement, leur partager des tendances de marché, de leur secteur, qui pourraient les intéresser/impacter, interagir avec elles sur les problématiques auxquelles elles sont confrontées en matière de ressources humaines et à terme de recrutement… Vous devez être identifié comme un interlocuteur de qualité, qui apporte de la valeur ajoutée et matière à réflexion, qu’ils soient en charge des ressources humaines ou opérationnels. Il faut être convaincu pour être convaincant. Dans un marché du travail actuellement orienté « Candidats », vous devrez convaincre des candidats en recherche active, et d’autres à l’écoute du marché, mais aussi des professionnels en poste, qui, bien qu’évoluant parfois sur des métiers très valorisés, ne se projettent pas encore ailleurs.
Curieux de quoi ? Curieux de tout ! De l’économie, des tendances de marché, des organisations, de la vie des entreprises, de ce qui les rend uniques, de leur identité, leurs valeurs, de la manière dont elles génèrent de la croissance, leur business models… Curieux également des problématiques rencontrées par vos entreprises mais aussi par vos candidats en termes d’organisation du travail, leurs compétences, leurs aspirations professionnelles, leurs points forts de fidélisation, leur poste idéal, leur modèle en termes de flexibilité. C’est la connaissance et la bonne analyse des deux parties qui va vous permettre de vous distinguer auprès de vos entreprises et de vos candidats. Si certains postes sont visibles notamment sur les sites d’offres d’emploi, d’autres ne sont pas publiés. D’après LinkedIn, environ 70% des offres d’emploi ne sont pas publiées. Il faut donc les prospecter. Les entreprises et les candidats avec lesquels vous avez établi un relationnel d’une grande qualité seront vos meilleurs relais.
Parvenir à placer un candidat revient selon moi à finaliser un grand puzzle à nombreuses pièces. Beaucoup d’éléments sont à prendre en compte pour aboutir à un placement réussi : le timing, la bonne entente entre le candidat et le manager, un matching entre les besoins de l’entreprise et les aspirations du candidat. Faire coïncider tous ces éléments est un réel challenge. (Noëmie Cicurel, Directrice Développement des équipes Robert Half en Europe) L’étude ‘Ce que veulent les Candidats’ publiée par Robert Half en 2023, révèle que, outre le salaire et la localisation, la bonne entente avec le futur manager est primordiale dans le cadre d’un processus d’embauche.
Recruter représente également un challenge commercial. Votre objectif est de trouver la perle rare pour votre client, une mission qui se révèle être beaucoup plus complexe qu’un poste de sales classique, puisque vous ne placez pas un produit. La piqûre d’adrénaline liée à la satisfaction de réaliser un placement n’a pas de prix, et votre goût du challenge sera forcément comblé si vous exercez le métier de cherché de recrutement. Le challenge réside aussi dans le fait mettre en musique deux histoires : dans un premier temps, trouver les points forts et différenciants de l’entreprise, pour la rendre unique et authentique, et retranscrire son histoire. Vous devrez « mettre en musique » le poste, et l’inscrire dans un quotidien. Dans un deuxième temps, mettre en avant un CV, une personnalité et l’histoire d’un candidat. Ces 2 histoires doivent rentrer en adéquation, tel est votre challenge ! Enfin, selon l’entreprise dans laquelle vous exercez le poste de Chargé de recrutement, et votre séniorité, la part de variable sur le salaire représente entre 10 et 40%. La plupart des entreprises ont un système de bonus déplafonné, basé sur la performance individuelle.
Vous êtes l’interlocuteur unique des entreprises pour identifier leurs problématiques de développement et de gestion des ressources humaines, pour qualifier les opportunités de recrutement et les amener à embaucher. Vous êtes aussi l’interlocuteur unique de vos candidats : c’est à vous de les trouver, de les évaluer (par téléphone et de visu), de les sélectionner, de les conseiller, de les accompagner dans le process de recrutement, d’intégration et tout au long de leur carrière. Vous ne serez …jamais seul ! En effet, vous allez rejoindre une équipe de consultants, comprenant des profils expérimentés ou débutants, dont le manager a lui-même exercé le métier de consultant et qui, quotidiennement, reste toujours en contact étroit avec les entreprises et continue de recevoir des candidats. Il y a aussi un vrai parcours d’intégration chez Robert Half : votre manager a un rôle de mentor à jouer mais il est loin d’être le seul à veiller à votre bonne insertion et à l’épanouissement de votre plein potentiel...Tout au long de votre carrière, vous bénéficierez d’un plan de formation et de développement de vos compétences. Accessible à un très grand nombre de profils, aux expériences variées, le métier de Talent Manager est aussi l’un des plus gratifiants. Il n’y a rien de plus réjouissant que de trouver l’emploi correspondant aux aspirations d’un candidat. Vous pouvez changer durablement sa vie professionnelle. Et quand, en plus, l’entreprise vous remercie de lui avoir trouvé le talent dont elle avait besoin... Système de cross-selling chez RH : partage des jobs et des candidats. Système de bonus attractif qui motive la collaboration et augmente le % de réussite.
Pour devenir Talent Manager chez Robert Half, ce ne sont ni les diplômes, ni l’expérience qui priment, mais l’envie et l’enthousiasme !