Transparence salariale : près d’1 candidat sur 2 ne répond pas aux offres d’emploi si le salaire n’est pas indiqué

Paris, le 8 juin 2023 – Le 30 mars dernier, le Parlement européen a voté en faveur de l’adoption de la directive sur la transparence des rémunérations, visant à réduire l’écart salarial entre hommes et femmes. Si parler de son salaire peut encore paraître un sujet tabou pour de nombreux Français, le besoin de transparence, renforcé par le contexte inflationniste, s’affirme de plus en plus pour les candidats comme pour les entreprises qui souhaitent recruter.
Cette tendance est manifeste dans la dernière enquête Robert Half, « Ce que veulent les candidats », réalisée en avril 2023 : 46 % des sondés déclarent ne pas postuler à une offre d’emploi si le salaire n’est pas indiqué. La transparence salariale devient une exigence transgénérationnelle, aussi bien chez les hommes que chez les femmes. L'importance croissante accordée à l’égalité salariale en fait un sujet dominant tant pour les candidats que pour les employeurs.
La demande de transparence est d’autant plus forte que le salaire reste pour les candidats le critère numéro 1 dans le choix de rejoindre une entreprise plutôt qu’une autre. D’après l’étude, 67 % des sondés placent le salaire comme le critère n°1 pour rejoindre une entreprise plutôt qu’une autre, bien devant l'équilibre entre vie professionnelle et personnelle (36 %) et la situation géographique (35 %). Dans un contexte économique d’inflation, 57 % des sondés se disent aussi plus exigeants sur le salaire depuis la crise sanitaire.
« L‘injonction à davantage de transparence salariale fait partie des évolutions du rapport au travail, que nous constatons ces dernières années, portée par le nouveau rapport de force entre recruteurs et candidats – en faveur de ces derniers. L’affichage du salaire sur une offre d’emploi est un premier indicateur de la culture d’entreprise, à laquelle les candidats accordent de plus en plus d’intérêts, mais aussi un gage de confiance envers le potentiel futur employeur. Ne pas afficher le salaire dès le départ ou ne pas en parler dès le premier entretien implique une prolongation du processus de recrutement et le risque de dissuader de nombreux candidats au profit d’autres entreprises qui auront su se montrer plus transparentes. » Matthieu Imbert Bouchard, Managing Director de Robert Half International France. Il ajoute : « La transparence salariale s’inscrit bien sûr à l’encontre des inégalités de genre en entreprise, mais aussi de diplôme : qu’est-ce qui justifie, à responsabilités égales, qu’un ancien étudiant de telle école soit mieux rémunéré qu’un autre ? Chez Robert Half, les enjeux d’égalité entre candidats font partie de l’ADN du cabinet depuis sa fondation. En offrant une visibilité claire sur les rémunérations de toutes les offres d’emploi que nous publions, nous favorisons un processus de recrutement équitable ». Ces tendances s’appuient sur un sondage réalisé le 30 mars 2023 auprès d’un panel représentatif de 1 000 salariés français âgés de 18 à 65 ans. L’enquête complète peut être téléchargée via ce lien : Ce que veulent les candidats - Enquête Robert Half. Si vous souhaitez bénéficier de l’éclairage complémentaire d’un expert de Robert Half, veuillez prendre contact avec notre service de presse. Pour accéder au Guide des Salaires Robert Half et aux grilles de salaires actualisées : https://www.roberthalf.fr/grille-salaire
Fondé en 1948, le groupe Robert Half est un pionnier du recrutement spécialisé en CDD, CDI, intérim et management de transition. Il est aujourd’hui leader mondial du marché pour tous les métiers de la finance, comptabilité, juridique, fiscal, ressources humaines, technologie, digital et assistanat. Robert Half possède 300 bureaux dans le monde. Présentes en France depuis 1991, les équipes Robert Half sont réparties sur 5 bureaux, en Ile-de-France, à Lyon et à Aix en Provence. Pour en savoir plus, rendez-vous sur RobertHalf.fr et rejoignez-nous sur les réseaux sociaux : LinkedinTwitterFacebook !
Robert Half Sarah Berrebi Tél : 06 10 90 77 55 E-mail : [email protected]   Weber Shandwick Mathilde Bodo Tél. : 06 47 73 65 25 E-mail : [email protected]